un forum dédié aux assistantes maternelles et familiales
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Strategie pour que nos enfants nous écoutent

Aller en bas 
AuteurMessage
cathy
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 11078
Emploi : Assistante maternelle
Date d'inscription : 24/08/2005


13072009
MessageStrategie pour que nos enfants nous écoutent

Trouvé au hasard de mes promenades sur le weborama :

http://matern-elle.e-monsite.com/rubrique,strategie-pour-que-nos-enfants,262029.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nounoutaties.blogspot.fr
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Strategie pour que nos enfants nous écoutent :: Commentaires

Merci Cathy ...
J'aime beaucoup Cathy, merci.

On si prend si souvent à l'envers avec nos enfants, c'est exactement le genre de chose de j'essaie de corriger.
de rien. Je ne sais pas si vous avez parcouru la totalité du site mais il n'est pas mal dans sa globalité. Je me demande si ça ne fera pas l'objet d'un prochain coup de coeur. Beaucoup de rubriques intéressantes. Dommage une navigation qui n'est pas très agréable je trouve et un look pas trop à mon goût mais bon l'important c'est ce qu'il y a dedans hein. Et ce qu'il y a dedans est pas mal du tout. Vous en pensez quoi ?
C'est effectivement tout à fait dans le ton des livres de Filiozat, et en particulier le livre "au cœur des émotions de votre enfant" que j'ai offert à beaucoup d'amis parents.

On est en plein dans la mouvance des théories de la CNV (Communication Non Violente) et de l'éducation respectueuse de l'enfant, prônée par cette association de nounou dans les Alpes Maritimes, dont il y avait un lien sur le site.

C'est un milieu que je connais bien. J'y ai un intérêt personnel (j'ai fait plusieurs formations à la CNV), j'ai fréquenté des associations de soutien à l'allaitement et de soutien à la parentalité, et je pratique la plupart de ce que font les familles dites "nature" ou "naturelles" (bouffe bio, couches lavables, portage en écharpe, etc...)

C'est aussi le milieu très "bobo" du Cours Julien à Marseille parmi lequel je recrute (sans honte) les parents employeurs.

J'ai néanmoins un peu de recul par rapport à tout ça. J'ai conscience de l'effet de mode qu'il y a derrière aussi, et également des dérives que ça peut entrainer.

Si on s'arrête à ces conseils et aux livres de Filiozat, je pense que tout va bien, mais si on pratique tous les préceptes, par exemple du livre "élever son enfant autrement" (présenté ici : http://www.cdumonteilkremer.com/), je crois que ça peut assez vite devenir extrémiste voire sectaire.
On sent déjà un peu ces dérives quand on fréquente de près certaines associations pro-allaitement (celles qui pensent qu'il ne faut pas du tout donner le biberon, même avec son lait tiré, donc que la femme ne doit pas travailler, allaiter ses enfant jusqu'à 3 ans minimum, pratiquer le co-sleeping même à des âges tardifs...)

Peut-être suis-je encore un peu "rétrograde" ou "classique". A moins que ce ne soit lié à ma formation de psycho de mes études d'Assistante Sociale. Mais les concepts de "bientraitance" poussés à l'extrême peuvent finalement se révéler néfastes.
Je pense qu'il n'est pas sain pour un enfant que sa vie entière tourne autour de sa mère (et pour la maman non plus). Qu'elle s'applique à limiter le rôle de sa vie à être un mère parfaite (Winicott préconisait celui de "la mère suffisamment bonne" dont l'enfant pourra se détacher, ça me convient mieux).
Mis tout ensemble, l'enfant qui tête sa mère très tard, dort toujours avec elle, l'a comme institutrice (parce qu'elle pratique le home-scholing", ou une "école autrement" qui n'est pas sous contrat d'association où il n'y a que très peu d'heures), est porté en permanence, pratique l'HNI (Hygiène Naturelle Infantile, qui consiste à ne pas avoir de couche car la mère "sent" quand son enfant va uriner), je me demande : comment va-t-il se socialiser ? se détacher de sa mère ? Découvrir qu'il y a d'autres modèles ? Connaitre les frustrations et les petites souffrances qui font grandir ?

Je ne critique pas du tout ce site, et comme je le disais, je suis "à fond" dans la plupart des choses qu'il préconise.

Mais je constate aussi des parents (des mamans surtout) qui, au nom de ces principes, vont n'exercer plus aucune autorité, se laisser déborder, et croire qu'elles respectent leur enfant quand elles n'arrivent pas, par exemple, à leur apprendre à dormir seul où a faire leurs nuits.
Pour moi, respecter un enfant, ça passe aussi par avoir un minimum de connaissances en puériculture, sur le développement de l'enfant, ses besoins à chaque âge, et donc respecter son rythme en fonction de ces connaissances et non pas en me fiant à mon seul instinct ( j'avoue, je ne supporte plus les phrases du type : "je sens qu'il n'a plus besoin de faire la sieste même s'il n'a que 13 mois" ou "il m'a fait comprendre qu'il ne voulait plus manger de légumes, il doit se fier à ce que lui dicte son corps qui sait de quoi il a besoin, et je dois respecter sa façon de se nourrir").

Bon, j'arrête mon roman.
Je dirais que les ouvrages de Filiozat sont à lire, mais pas à suivre à la lettre comme une bible (et qu'il vaut mieux les lire en entier pour comprendre la démarche, que s'arrêter à un résumé de conseils sous forme de liste, même si ça a aussi sont intéret.)

Je me permets aussi de conseiller les ouvrages de Claude Halmos, notamment "L'amour ne suffit pas" ou "L'autorité expliquée aux parents". (on peut voir ça ici : http://www.psychologies.com/Famille/Education/Autorite-Transmission/Interviews/Claude-Halmos-Aimer-ne-suffit-pas
C'est plus traditionnel (elle est psychanaliste, mais ses ouvrages sont tout à fait abordables en terme de lecture). Mais avant d'améliorer la communication avec nos enfants, je pense qu'il est bon de savoir comment poser un cadre structurant.

Oui, bien sûr, il faut respecter nos enfants comme êtres humains (frapper à leur porte avant d'entrer dès le plus jeune âge, ne pas les forcer à manger...), mais il est aussi de notre ressort de les élever, de leur apprendre à grandir, et même si c'est douloureux, on ne peut pas totalement échapper au fait que pour celà il nous faut poser des règles, et sanctionner quand ses règles ne sont pas respectées.

Enfin, voilà mon avis sur la question à 7H30 avant de commencer ma journée de boulot...
Je n'ai pas encoore vraiment pris le temps de parcourir du lien de Cathy ... J'irais voir, tout comme j'irais voir ce qu\'il ressort des liens que tu as proposé Fanny ... Le co-sleeping et l'HNI ... sont des sujets sur lesquels, je me suis déjà penchée au hasard de lecture ou de recherche sur le net
...

Je ne dis pas que ce sera à chaque fois identique mais, par exemple, dans la pratique du co-sleeping, comment le gérer nous à notre propre échelle, en tant qu'assistante maternelle ... Ce n'est pas évident ... Il y a certainement plusieurs façons d'intégrer l'enfant habitué à ce mode de vie, mais je sais pour l'avoir vécu que pour cet enfant, c'est une étape très délicate ... pas facile de lui faire accepter un lit pour lui, lorsqu'il partage un lit à plusieurs ...

J'aime assez aussi cette notion de " mère suffisamment bonne" ... qui pourrait nous permettre de nous détacher de cette recherche de la "mère parfaite" que nous tentons bien malgré nous d'atteindre parfois ...
Wink

Enfin, je vais aller voir tout ceci ...merci à toutes les deux !


Dernière édition par £ugévinie le Mer 15 Juil 2009 - 10:23, édité 2 fois
Merci Fanny pour cet éclairage sur la question que je partage totalement. Comme dans tout,effectivement c'est l'exces qui va poser problème.

Je fais beaucoup de recherches sur toutes ces questions là et il me semble aussi qu'à vouloir aller trop loin on réussirait à atteindre un but contraire à celui désiré : à savoir le bien-être de l'enfant.

Je me suis fait la même reflexion pour l'approche Pikler de l'éducation. Trop de protection peut conduire à une "inadaptation" de l'enfant à son milieu environnant.

L'enfant sera-t-il "sociabilisé" correctement ?

Et la mère dans tout ça ? Ne risque-t-elle pas, elle aussi de se désociabiliser ? J'ai lu dans un article (qui trainait sur facebook, faudrait que je vous le retrouve) que toutes ces "nouvelles méthodes" renvoyaient la femme à l'âge des cavernes, la cantonant à la maison pour cause d'alaitement prolongé, de lavages de couches......

Quant à aller encore plus loin avec le co-dodo, l'école à la maison, est-ce que tout cela ne cache pas en fait un problème "psychologique" de la mère qui a du mal à s'insérer dans la société, ne trouve pas sa place et du coup préfère se couper du monde en ne pensant exclusivement qu'à ses enfants.

Bref la question n'est pas simple et effectivement demande réflexion. En tout cas, même si je n'adhère pas complètement moi non plus à tout cela, avoir connaissance de ses méthodes m'aide à réfléchir sur mes propres pratiques et me fait prendre conscience de mes possibles erreurs, de mes travers dans ma pratique et m'aide à me donner un cadre.

Pour finir, comme toi, j'aime "recruter" dans ce milieu car c'est l'assurance d'avoir des parents qui s'intéressent à l'éducation de leurs enfants et avec qui on peut discuter. On a l'impression de pouvoir monter un vrai "projet éducatif" et cela donne une vrai dimention professionnelle à notre activité.
Merci pour le lien Cathy, beaucoup de choses m'intéressent sur ce site et j'aime bcp Filliozat.
Il y a des idées pour gérer certaines situations qui tournent en rond parfois avec nos petits "anges" et ça peut aider.
J'aime bcp, j'y retournerai. Le côté bio me plaît aussi.
Merci pour le lien.

J'ai commencé à lire et ça semble intéressant.
 

Strategie pour que nos enfants nous écoutent

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nounous taties et cie :: Forum "Petite Enfance" :: Espace Dolto, Epstein, Montessori.... et les autres-
Sauter vers: