un forum dédié aux assistantes maternelles et familiales
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
£ugévinie
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 8615
Emploi : en formation
Date d'inscription : 26/03/2007


06052009
MessageSoirée-débat du 30/04/09 à Lyon

Voilà les filles, je suis en train de reprendre mes notes ...Je vous les livre donc au fur et à mesure que j'avance ...

Cheminer vers la « bien-traitance » : repérer les minis-violences du quotidien pour mieux les éviter

«La "bien-traitance" des plus vulnérables d'entre les siens est l'enjeu d'une société toute entière. Un enjeu d'humanité...» Marie Jeanne REICHEN

L’idée, la notion de "bien-traitance" est d’un usage assez récent. Ce terme commence à apparaître au début des années 1990.
Il ne s'agit pas uniquement de prévenir la maltraitance, mais de promouvoir une éducation qui permette à l'enfant de donner le meilleur de lui-même.

«C'est un courant de pensée, qui essaie de partir de la connaissance des besoins qu'ont les jeunes enfants pour se développer harmonieusement
et de la façon dont ces besoins peuvent être pris en compte par leur famille et les professionnels qui s'occupent d'eux
».

Depuis, l'idée a fait son chemin. On a pu constater chez les professionnels de la petite enfance, une grande avancée. Les pouponnières se sont métamorphosées. Les crèches sont devenues des lieux de vie. La pédiatrie a fait des progrès. La douleur des enfants a enfin été prise en compte (des produits analgésiques adaptés sont apparus dans les années 1980). Des associations se sont créées pour «humaniser» l'accueil des enfants et de leurs parents dans les hôpitaux pour les intégrer comme de «véritables partenaires de soins»...
Ces mêmes professionnels ont nettement pu améliorer leur attitude, leur comportement, leurs gestes ou même leurs paroles dans le respect de l’enfant mis en acte.

La "bien-traitance", c’est permettre à l’enfant de naître & de grandir autrement, pour aider l’enfant, le reconnaître en tant que tel & satisfaire ses besoins propres et d’en être son propre acteur sans le bousculé dans son propre corps ou même dans l’image de lui que nous, adultes, lui renvoyons.

« Ce n’est pas parce que l’on n’est pas maltraitant que l’on est "bien-traitant »


Faut-il rappeler ici, que le bébé/le petit enfant est très dépendant de l’adulte et encore plus lorsque cet enfant nous ai confié, la réponse que nous lui apportons ne lui est pas forcément adaptée à lui en tant que tel, justement parce qu’il n’est pas nôtre.

L’adulte se doit de garantir le bon environnement, condition nécessaire à son bien être. La « bien-traitance » est un travail d’équipe.
Nous nous devons de penser à partir du bébé et non à partir de pratiques.

_________________
"Oser tourner sa langue sur le papier pour marquer l'empreinte de ses pensées"


merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon :: Commentaires

Comment reconnaître les « bien-traitances »?

On peut les traiter selon deux axes :

  • Selon l’interaction Adulte/Enfant pour mieux éviter les minis-violences du quotidien,
  • Selon l’organisation de l’environnement de l’enfant.
I - Interactions Adulte/Enfant.
Dans l’interaction Adulte/Enfant, on peut distinguer 3 « manières »
d’être :
- une manière très proche, de grande proximité dans notre rapport aux soins corporels, aux repas ...
- une autre plus distante
- une autre d’action entre les enfants.

Au moment des soins corporels, il existe entre l’adulte et l’enfant, une "rencontre", une relation toutefois assez intime. L’enfant devrait être considéré comme un partenaire des soins effectués. L’adulte aura une attitude prévenante, disant ce qu’il fait, nommant et présentant les objets nécessaires avant que le geste de soin même soit effectué. L’adulte attendra de l’enfant sa participation active. Faire attention lors de ce moment privilégié à ne pas être interrompus (téléphone, relève ...etc.).
La façon de faire sera applicable par tous afin de rassurer l’enfant dans la continuité du soin proposé.

Pour les repas, il est nécessaire de faire attention à la façon de proposer la nourriture à l’enfant. C’est lui qui gère s’il aime ou pas, si il a faim ou encore faim ou pas. C’est l’adulte qui doit s’adapter à l’enfant sans que cela devienne un enjeu/moment de stress. Il apparaît nécessaire d’avoir pleine confiance en la capacité d’autorégulation de l’enfant ; il faudrait savoir rester positif dans la façon de parler à l’enfant autour de ce temps de repas, savoir se "détacher" de ce que nous sommes (façon dont nous avons été "éduqué/"conditionné" en rapport aux repas...)

La « bien-traitance » est aussi affaire de paroles :
Lorsqu’un enfant tombe et pleure, mieux vaudrait éviter de lui dire « Ne pleure pas, ce n’est rien, tu ne t’es pas fait si mal que çà... ».
On peut aussi remarquer que l’adulte dit souvent « Non » à un enfant, ces « Non », sont à améliorer, pourquoi ne pas lui faire une proposition différente au lieu de lui imposer ce « Non » ...
« Par exemple, lorsqu’un enfant crie, au lieu de lui dire « Non, ne cries pas.. », on pourrait lui proposer d’aller crier dans un autre lieu en lui expliquant que dans la maison, çà ne se fait pas, parce que çà nous fait mal aux oreilles par exemple ... »

Il est plus que nécessaire d’éviter les paroles dépréciatives, les surnoms, le chantage... Faire attention à bien poser les limites car c’est un besoin nécessaire à l’épanouissement de l’enfant. Lorsqu’on est dans un groupe d’enfant, il faut éviter le « parti pris pour un enfant... ».

Savoir présenter les choses car parfois, la verbalisation ne suffit pas ... donc faire attention à la façon de penser les règles car toutes ne sont pas applicables à tous les enfants mais seront à adapter à un enfant.

Le dernier point à soulever serait l’attitude et les gestes respectueux :
- de l’adulte envers l’enfant dans la prévention (le prévenir) de ce que l’on fait,
- être attentif à ce qui plaît à l’enfant,
- savoir adapter les soins à chaque enfant.
- Savoir adapter notre façon de le reconnaître, de le regarder lui.
- savoir accueillir les parents, leur laisser une vraie place pour la «bien-traitance » de leur enfant.

Dans cette attitude, il faudrait souligner le besoin de se parler entre adultes au sujet de cet enfant. Il faudrait éviter de le faire « au dessus de sa tête ». En cas d’impossibilité de le faire en dehors de sa présence, il faut alors considérer cet enfant comme présent et le rendre actif à la conversation.


Dernière édition par £ugévinie le Mer 6 Mai 2009 - 18:11, édité 1 fois
II – L’environnement.

Il devra assurer la protection de chaque enfant, être organisé pour la sécurité,le confort, le bien-être de chaque enfant : jeux adaptés, repas adaptés... en fonction de son âge, de son développement psychomoteur, de ses propres compétences ...
Il faut faire attention aussi à la façon dont l’adulte est rendu visible pour l’enfant (pendant la préparation d’un repas, le change d’un autre enfant...)

Les objets, jouets mis à disposition le sont selon l’âge, les capacités de l’enfant (du plus simple au plus complexe) et en nombre suffisant.

Pour pouvoir penser la « bien-traitance », il faut savoir se traiter soi-même en professionnelle avec un cadre de travail adapté aussi pour les adultes, confortable pour eux aussi d’où l’importance du mobilier et de l’aménagement de l’espace.

Pour de bonnes conditions de stabilité du groupe, de l’enfant tout comme de l’adulte, il faut éviter les ruptures dans l’organisation du temps de travail, l’organisation de la journée, et dans l’application/implication des règles de vie. Il est nécessaire aussi de trouver un soutien, un encouragement pour l’adulte dans le soutien proposé à l’enfant.

Se poser des questions sur le comment être « bien-traitant » est déjà un engagement et un cheminement de « bien-traitance ».
Et woualà ... c'est fini pour mes notes ... Je me suis permise d'éclaircir certains point en "glanant" des infos sur le net notamment en ce qui concerne la première partie. J'ai d'ailleurs mis en italique les petits compléments ...

Reste que je n'étais pas seule à cette soirée, il y avait aussi Cathy et Coconet ...Elles vous livreront peut-être leurs impressions ...

Les miennes sont assez mitigées ... J'étais très très emballée par le sujet ...qui fut développé par une psychologue... C'est peut être pour cette raison, que je reste tout de même un peu sur ma faim ...

En effet, j'aurais souhaiter avoir plus d'exemples concrets, sur les gestes à avoir ou ne pas à avoir, les paroles à dire ou ne pas dire ... des exemples plus précis sur des gestes du quotidien que peut être nous faisons sans penser à mal mais qui sont "maltraitants" ... bref, moins de théorie ...

Et puis peut être aussi que j'aurais souhaiter au moment du débat que nous assmat ayons une petite toute petite place car dans le débat qui a suivi, les questions, les réponses étaient plus destinées aux crèches, pouponnières et autres (travail d'équipe...) qu'à nous assistantes maternelles...

Peut-être que le temps a manqué un peu, qu'avec plus de temps, nous serions allé plus loin , avec plus de concrétitudes ...mais ce ne sont que mes impressions ...!!!
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Mer 6 Mai 2009 - 19:39  cathy
Et bien tout d'abord félicitations pour ce beau cr. Tu as su vraiment résumer la soirée.

Pour ce qui est de mon ressenti je dirais comme toi. Je suis un peu restée sur ma fin. La psychologue avait pris pour principe de ne pas nous fournir un catalogue de ce qu'il faut faire ou ne pas faire. C'est bien car c'est en réfléchissant au pourquoi et comment on dit les choses qu'on prend conscience de nos actes et de nos paroles. Seulement ça c'est valable quand on a du temps !!! Et le temps entre les arrivées tardives et le départ obligatoire à 22 h on n'en avait pas beaucoup.

Ce qui m'a particulièrement marqué moi c'est déjà l'annonce de la date à partir de laquelle on a commencé à parler de bientraitance. Pour moi les années 90 c'était hier !!! C'est finalement une idée bien neuve !!!

Une autre chose qui m'a interpellée, c'est qu'un grand chapitre a traité comme Eugevinie vous l'a dit du "confort" et du "bien être" de la professionnelle dans cette démarche. Alors je sais bien que "charité bien ordonnée commence par soi-même" mais je ne m'attendais pas à ce que cela prenne une si grande place dans cette démarche de bientraitance.

Il me parait important aussi de souligner que cette notion de bientraitance peut être perçue de façon très différente selon les personnes (ce qui met en évidence le fait qu'il faut pour avoir un comportement bientraitant se mettre à la place du bébé et non pas à notre place d'adulte, ce qui est difficile car un bébé n'est pas un adulte en miniature). Un exemple précis nous a été donné par un petit film qui nous a été présenté sur le temps du repas avec un tout petit. Ce film devait nous montrer un bébé et sa nurse à Loczy il me semble (ou en tout cas dans un établissement similaire) mangeant très sereinement dans un climat de total bientraitance. Et bien cela n'a pas été perçu comme cela par un bon nombre de participants à la soirée (n'est-ce pas Eugevinie Laughing ) qui ont vu dans ce repas plus un acte de "gavage" de la part de la nurse, qui allait beaucoup trop vite à leurs yeux.

Voila pour mes impressions. Rajoutons pour finir que la partie "débat" de la réunion n'était pas très intéressante pour nous assmat car elle a beaucoup tourné autour du travail en structure donc du travail en équipe. Hors sujet pour nous donc.


Dernière édition par cathy le Mer 6 Mai 2009 - 20:36, édité 1 fois
Rhôô, le petit film, je l'avais déjà oublié ...

Oui, c'est vrai, j'ai perçu le temps de repas de cet enfant comme un gavage, çà m'a choqué sur le coup ... après, en discutant, et en prenant un certain recul...Peut être que oui, c'est peut être une action induite par cet enfant qui aime mangé ainsi ...N'empêche que j'ai du mal à y admettre
(ne serais-je pas pré-conditionnée ??? ) tout comme je me souviens avoir eu beaucoup de mal, et avoir eu très très peur lorsque ma seconde buvait ses biberons qu'elle "sifflait" en rien de temps et ce dès la naissance ...
Eh oui , laisser un enfant manger à son rythme , c'est aussi pour certains enfourner les cuillèrées l'une derrière l'autre rapidement ... parce qu'avec lui c'est comme çà !
Pour un autre , ce sera lui donner presque froid où très chaud ...

Le fait que ce soit une psy et non des recettes toutes prètes tient justement au fait que pour aller vers la bientraitance , il faut voir chaque enfant individuellement , voir là où lui en est , accepter de progresser à son rythme ...

Les tableaux de références genre : à tel âge on doit faire çà , à tel autre çà , vous savez toutes qu'on les a inconsciement en tête . Et vous savez toutes que certains enfants ne rentrent pas dans les cases , sans pour autant être " anormaux " ....


Peut-être que le bien -être , le confort de l'adulte signifient qu'on ne peut aller contre soi .
Si un adulte adopte un comportement dicté de l'extérieur sans y adhérer , même s'il colle au modèle proposé , il ne sera pas vraiment bientraitant .
Ce n'est pas seulement une technique , c'est presque une philosophie !
Il y a eu à la poup de Sucy ( comme à Lokzy j'imagine ) des auxilliaires qui n'ont pas pû appliquer ce qu'on leur demandait .
Parfois , la " méthode " Lokzy va à l'encontre de tout ce qu'on nous a présenté comme étant " bon " pour l'enfant et certaines personnes ne peuvent pas supporter de changer leur conviction profonde et évoluer ...
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Mer 6 Mai 2009 - 22:46  yakari
Tous d'abord merci les filles de nous faire partager votre soirée. Eugévie pour ce beau compte rendu. Quel travail

Alors moi j'ai découvert Lokzy avec vous, ici !! C'est vrai que quand j'ai lu à 2, voire 3 reprise, Nounouche nous dire coucher Godichon dehors en plein hivers affraid Puis étant d'un naturel très curieuse, je me suis documentée sur ces "pratiques". Et oui, j'en suis venue à cette conclusion "nous sommes malheureusement très conditionné".


Cela rejoint le post d'à coté "quelques jouets et leurs limites" Difficile de trouver un lit de bébé sans mobile. C'est, si un parent ne propose le portique comme activitée à son enfant qu'il va se sentir maltraitant...

Dur dur de faire changer les habitudes !!!
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Mer 6 Mai 2009 - 22:49  coconet
en tout cas vous avez tout bien raconté les filles.


moi j'ai eu une impression de totale a la ramasse. je pense que c'est du a mon QI.

car pour moi j'avais certainement besoin d'exemple concret que je n'ai pas eu.

pour le film j'ai eu le même ressenti que eugénivie, du gavage mais en tout les cas l'enfant manger et ne disait rien donc c'est que cela ne lui déplaisait pas.

pour le débat je pense comme cathy.

mais en tout le cas une très bonne soirée.
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Mer 6 Mai 2009 - 22:58  cathy
Coconet !!!! Défence absolu de dire ça !!! Les premières fois qu'on m'a parlé de Pikler moi aussi j'étais à la ramasse. C'est normal. En plus, j'aurais largement préféré que ce soit Sylvie Lavergne qui mène la conférence car elle n'a pas son pareil pour communiquer sa passion. Malheureusement lors de cette soirée, elle n'était que préposée à la librairie !!!
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Mer 6 Mai 2009 - 23:00  coconet
cathy a écrit:
Coconet !!!! Défence absolu de dire ça !!! Les premières fois qu'on m'a parlé de Pikler moi aussi j'étais à la ramasse. C'est normal. En plus, j'aurais largement préféré que ce soit Sylvie Lavergne qui mène la conférence car elle n'a pas son pareil pour communiquer sa passion. Malheureusement lors de cette soirée, elle n'était que préposée à la librairie !!!

c'est pas grave, j'ai vraiment aimer et en plus j'ai pu te voir.

c'est la que l'on s'aperçoit que celle qui mène la conférence et un élément indispensable.
Je ne sais pas qui était la psy ...

J'ai assisté l'année dernière à une journée à l'institut Pikler à Paris .
Nous avons travaillé sur un film de Lokzy ,l'observation de la petite Edith , qui dure .... 1 minute et demie !
Nous avions avec nous la psy qui a fait ce travail , il y a une trentaine d'années , et elle en parlait avec chaleur , passion , nous disant qu'elle trouvait encore des choses nouvelles à voir après tout ce temps ....
Il me semble que c'était Anna Tardos , mais je n'en suis plus sûre .

Il y avait parmi nous des ass mat peu habituées à ces temps d'observation de l'enfant et qui découvraient aussi les habitudes de Lokzy .
Elles ont été très décontenancées par tout ce qu'on peut " voir " en 1 minute et demi !!!
Dans un premier temps , elle ont vu avec leurs sentiments .
Après le deuxième visionnage , elles ont commencé à observer l'enfant, à essayer de voir le ressenti de l'enfant et plus leur propre ressenti .
Coconet !!! ...


Bon, je reviens sur le post parce que j'ai tout de même omis de préciser aussi que la conférencière nous a proposé quelques livres à la lecture pour approfondir tout ceci ... J'ai retenu ceux-là
:


- Naître et grandir autrement, de Catherine Bergeret-Amselek
- C'est pour ton bien, d'Alice Miller

Il y a aussi si je me souviens bien, les revues Enfance Majuscule ...
avatar
Re: Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon
Message le Jeu 7 Mai 2009 - 8:05  cathy
exact. J'ai retenu les ouvrages de Danielle RAPOPORT, celui-là par exemple :



La bien-traitance envers les enfants : Des racines et des ailes par Danielle Rapoport et Bernard Golse

Celui d'Alice Miller est indispensable à mon sens.
Et woualà comment on se complète suuuper bien en étant plusieurs, on ne retient pas forcément les mêmes choses ... Wink
avatar
surtout toi eugenivie et cathy.

car moi je suis completement a la ramasse.
coconet a écrit:
surtout toi eugenivie et cathy.

car moi je suis completement a la ramasse.

Coconet !!!

Arrêtes ...tu n'es pas à la ramasse, tu découvres ... regardes, moi aussi, j'ai encore plein de choses à découvrir, à apprendre, ne serais-ce que d'arriver à savoir me détacher de la façon dont je suis "conditionnée" par mon éducation tiens !!! ... et pis en plus ... ce serait être à la ramasse que d'affirmer tout savoir !!!
 

Soirée-débat du 30/04/09 à Lyon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nounous taties et cie :: Forum "Petite Enfance" :: Espace Emmi Pikler-
Sauter vers: