un forum dédié aux assistantes maternelles et familiales
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LE POT????

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
mimounette

avatar

Nombre de messages : 303
Age : 63
Emploi : assistante maternelle
Date d'inscription : 11/02/2009


02042009
MessageLE POT????

LES FILLES
J'ai un petit garçon qui aura 3 ans le mois prochain, il ne veut pas devenir propre, sa maman veut le garder bébé, c'est son dernier, je la connais très bien j'ai eu son grand il y a 6 ans,

bon maintenant a 3 ans c'est pas super les couches, quand je sors, vlan gros popo,

il refuse le pot c'est catégorique, je ne veux pas le bloqué, je lui ai fait choisir un nouveau pot et un réducteur, mais non il se barre le monstre lol

SVP une astuce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

LE POT???? :: Commentaires

avatar
Re: LE POT????
Message le Mer 17 Juin 2009 - 9:43  Fanny
Prunelle, juste une remarque sur "la maman aurait pu prévoir quand même"... Si elle est absente une semaine et que le papa s'occupe de la petite, le papa aussi "aurait pu prévoir quand même", et même, faire les lessives en sachant que sa femme partait. Enfin, c'est juste mon côté féministe ça, sur le fond, je suis plutôt d'accord avec toi ;-) Mais la propreté comme le reste, ça concerne les deux parents et je ne vois pas pourquoi la maman en serait plus préoccupée que le papa.

Mon fils ainé avait un petit blocage aussi.

Et j'ai aussi eu recours au "chantage stratégique", enfin, à la récompense.
Oui, dans l'absolu, on n'est pas censé récompensé un enfant qui va sur le pot, ou qui mange bien, ou qui dort bien, car ce sont des choses "normales".
Mais dans la réalité, qua,nd il y a effectivement une peur ou un blocage, une petite aide les motive parfois. A cet âge là, les enfants font encore beaucoup de chose pour "plaire aux parents", et c'est normal.

Bref, je lui avais acheté un album Panini de "Cars" et à chaque pipi ou caca sur le pot, il avait droit à un autocollant. (En plus, ça faisait travailler la psychomotricité fine et il a même après à lire les chiffres et à compter !)

C'était réglé en 1 semaine en gros, mais on a continué les récompenses jusqu'à la fin de l'album...
avatar
Re: LE POT????
Message le Mer 17 Juin 2009 - 9:48  cathy
yakari a écrit:
Cathy, comment ça ce passe pour le caca avec ton petit bout ? Car bien souvent le blocage est encore plus important de ce coté là, surtout avec les garçons.

Ah ben ça t'as raison, mais ça c'est depuis tout bébé avant même qu'il ne soit prêt pour la propreté. On aurait dit que ça l'angoissait et pourtant ce n'est pas un enfant particulièrement constipé.
avatar
Re: LE POT????
Message le Jeu 25 Juin 2009 - 10:45  cathy
Des nouvelles ? Un petit garçon propre d'un seul coup (la journée et la sieste) !!! Pas un seul accident depuis !!
avatar
Re: LE POT????
Message le Jeu 25 Juin 2009 - 15:04  fofie
bravo à tous ces petis bouts

et ben moi aussi j'ai des nouvelles de mon fils , ça fait une semaine qu'il va au pot ou toilettes et sans accidents de la journée C'est venu simplement de lui quand il m'a dit oui une fois pour le pot , il était si fière de lui que ça l'a débloqué et maintenant, il ce débrouille presque seul
avatar
Re: LE POT????
Message le Jeu 16 Juil 2009 - 9:26  cathy
Petit article trouvé sur la page Facebook des maternelles :

Citation :
L’été est une saison propice pour se débarrasser des couches. A une condition : que votre enfant soit prêt ! En matière de propreté, en effet, c’est lui – et lui seul – qui décide. Mais comment l’aider ? Les réponses de notre spécialiste.


• Apprendre le pot à son enfant, un défi pour les parents

Dans les sociétés traditionnelles, où les adultes n'interviennent pas dans l'éducation à la propreté, les enfants sont propres spontanément vers 3 ans. « Dans nos sociétés, attendre 3 ans semble trop long et on cherche à accélérer cet apprentissage, observe Anne Gatecel, psychologue. Les parents sont pressés d'échapper à la corvée du change. Les couches, c'est contraignant et ça coûte cher. Sans compter qu'avoir un enfant propre de bonne heure, ça les rassure sur leurs compétences de parents. » Le hic, c'est que la propreté, ça ne s'apprend pas. Il faut que l'enfant soit prêt dans son corps et dans sa tête. Alors patience...

• Y a-t-il un âge pour être propre ?

Non, quand votre enfant sera prêt, c'est lui qui vous le fera savoir. Certains enfants le sont dès 2 ans (rarement avant), d'autres seulement vers 3 ans-3 ans et demi. A noter : les filles sont souvent un peu plus précoces que les garçons. Pour être propre, un enfant doit être suffisamment mûr sur le plan neurologique pour pouvoir maîtriser ses sphincters (ces petits muscles qui entourent la vessie et le rectum et qui contrôlent leur ouverture). Un signe vous l'indique : c'est « l'épreuve de l'escalier ». Lorsque votre tout-petit est capable de monter et descendre un escalier sans faire de pause à chaque marche, même tenu par la main, c'est qu'il maîtrise ses sphincters. C'est le bon moment pour le mettre sur le pot. Mais il faut savoir qu'un enfant n'est véritablement prêt qu'à partir du moment où il a la sensation de ce qui se passe à l'intérieur de lui-même. Tant qu'il ne se rend pas compte qu'il fait dans sa couche, ça ne le gêne pas ! S'il manifeste de la gêne lorsqu'il est mouillé, ou s'il demande à être changé, vous pouvez lui proposer de s'asseoir sur le pot.

• Avant l’heure, c’est pas l’heure ?

Mettre son enfant sur le pot très tôt, trop tôt (vers 1 an, par exemple), peut à long terme se révéler néfaste. Ça n'a pas de conséquences sur l'acquisition de la propreté elle-même : une fois propre, l'enfant le restera. En revanche il entre avec l'adulte dans une relation de soumission. Il fait parce qu'on lui dit de faire. Or la propreté, précisément, c'est une affirmation de soi (je fais si je veux, quand je veux, où je veux), un processus de détachement par rapport à la mère. L'enfant conditionné trop tôt ne fait pas cette expérience. Et cela va forger sa personnalité. Pour ne pas déranger ses parents, il s'adaptera alors à toutes les contraintes. Ça peut durer toute la vie, mais l'enfant risque aussi de craquer et à un moment don né, se rebeller. Soit il s'oppose et vous rejette mas sivement, soit il exprime sa révolte avec son corps et développe des troubles physiques, une maladie par exemple.

• Puis-je profiter de l’été pour lui apprendre à se passer de couche ?

L'été de ses 2 ans, vous pouvez le laisser vagabonder sans couche. Il est au stade phallique, il découvre son corps, il aime se toucher, cela lui donne des sensations nouvelles... il va adorer ! Qui plus est, en se promenant les fesses à l'air, il va vite comprendre d'où vient le pipi. Mais attention : il n'aura pas la capacité de maîtriser ses sphincters pour autant ! Le contrôle physiologique, c'est autre chose. Autrement dit, profiter de l'été est une bonne idée s'il est déjà prêt. Sinon, ça ne sert à rien...

• Pot ou réducteur de toilettes ?

Pas d'hésitation, à 2 ans, c'est le pot. Il n'y a rien de plus stable. L'enfant a les deux pieds posés sur le sol, il se sent rassuré. Avec un réducteur, il faut grimper sur les toilettes et, en plus, il y a un trou qui risque de vous aspirer... c'est effrayant ! Beaucoup d'enfants sont terrorisés par le vide de la cuvette. Gardez le réducteur pour plus tard : lorsque la propreté sera acquise et que votre enfant sera tout fier de faire comme les grands.

• Où installer le pot ?

Dans les toilettes ou dans la salle de bains. Pas au milieu du salon ni dans la cuisine ! Il est très important de mettre des digues au niveau de l'intimité du corps et des odeurs. Votre enfant a sa pudeur, il a besoin d'être coupé du regard des adultes. Son corps lui appartient, c'est son histoire, ses affaires. Rien ne vous empêche de lui parler pendant qu'il est sur le pot, mais vous n'avez pas à surveiller ce qui sort de son corps.

• En vacances, on l’emmène ?

Oui. C'est son objet de repérage, c'est une référence pour lui. Sur un autre pot (celui du cousin ou de la location de vacances), votre enfant risque d'avoir plus de mal... En effet, vous aurez beau lui expliquer que c'est un pot, ce ne sera pas le sien et il ne sera pas investi de la même façon.

• Pourra-t-il aller à l’école s’il n’est pas propre ?

On peut le regretter, argumenter que ce n'est pas parce qu'un enfant n'a pas encore acquis la propreté qu'il n'est pas prêt à apprendre... c'est comme ça : la propreté est la condition obligatoire de l'accès à l'école maternelle*. « On est dans une collectivité, et gérer des enfants qui ne seraient pas propres, c'est tout simplement impossible », rappelle Lucille Barberis, présidente de l'Association des écoles maternelles. Et d'observer : « Il y a une certaine souplesse, on n'exclura pas un enfant de l'école au premier problème ! Il peut aussi y avoir des aménagements. Par exemple, certaines écoles acceptent de mettre une couche pendant la sieste. Mais ce n'est pas une obligation. L'important, c'est de ne pas laisser l'enseignante découvrir la situation. » Si votre enfant a encore des accidents, abordez franchement la question avec elle dès le premier jour. En créant une atmosphère de dialogue et de confiance, vous parviendrez plus facilement à régler le problème.

• A faire

- Lui lire des livres sur le thème du pot. Les petites histoires sont d'une grande aide.

- Placer toujours le pot à la même place et dans un endroit facile d'accès.

- Le laisser s'asseoir sur son pot même habillé s'il en a envie. Tout est bon pour se familiariser avec l'objet et l'investir affectivement.

- Le féliciter quand il fait dans le pot. « Je suis fière de toi, tu deviens grand. » Mais seulement les premières fois ! Aller aux toilettes est un acte normal, pas un exploit.

- L'autoriser à prendre un livre ou un jouet quand il est sur le pot. C'est un moment de jeu comme un autre. De plus, absorbé par son activité, il en oubliera de se retenir.

- Passer le mot aux personnes qui s'occupent de lui pendant la journée : nounou, baby-sitter ou assistante maternelle. Tout le monde doit encourager ses progrès pour devenir propre.

- Miser sur les couches de tran sition. A partir de 2 ans-2 ans et demi, quand il maîtrise ses sphincters, c'est plus facile pour lui d'aller sur le pot s'il arrive à enlever sa couche tout seul. Veillez également à lui mettre des vêtements qu'il peut baisser ou enlever facilement.

- Tenir le cap. Vous lui avez enlevé les couches toute la journée ? Ne lui en remettez pas le lendemain parce que cela vous arrange. Il ne comprendrait pas votre logique.

- Etre patient et indulgent. La propreté ne vient pas en un jour : il faut compter entre trois et huit mois.

• A ne pas faire

- Lui demander trop de choses à la fois. S'il se détache tout juste de sa tétine ou s'il commence à renoncer à son biberon du matin, ce n'est pas le moment d'exiger de lui qu'il lâche aussi sa couche.

- Laisser la porte ouverte quand vous allez aux toilettes sous prétexte qu'un enfant apprend « par imitation ». Vous n'avez pas à exposer votre intimité aux yeux de votre petit.

- En appeler à ses sentiments : « Fais plaisir à maman, va sur le pot. » Vous mélangeriez deux choses qui n'ont rien à voir : le plaisir de répondre au désir de ses parents et la satisfaction d'un besoin corporel.

- Faire du chantage. Par exemple, « si tu ne fais pas pipi dans le pot, on n'ira pas au parc. » C'est son envie de devenir grand qui doit le pousser à faire dans le pot, pas la menace.

- Lui mettre la pression. Ce n'est pas en multipliant les incitations à aller sur le pot qu'il sera propre plus vite. Au contraire, plus il vous sentira concernée, plus il risque d'en jouer. En refusant d'aller sur le pot, il vous déstabilise et il le sent bien.

- L'asseoir sur le pot à heures fixes. Ça revient à décider pour lui. Or c'est à lui de garder la maîtrise de ses besoins.

- Le gronder. Il n'a pas envie de faire sur le pot ? La belle affaire ! Ce n'est pas en le réprimandant que vous ferez avancer les choses.

- Le punir en cas d'accident ou lui laisser ses vêtements sales « pour qu'il apprenne ». En ­dramatisant, vous ne feriez qu'ajouter à son mal-être et risqueriez au contraire de provoquer un blocage.

Pas tout à fait d'accord sur tout mais c'est quand même un bon résumé. Là où je n'ahdère pas complètement c'est quand ils disent qu'il faut de 3 à 8 mois pour y arriver. Pour moi, si l'enfant met tant de temps c'est qu'il n'était pas prêt au départ.
avatar
Re: LE POT????
Message le Jeu 16 Juil 2009 - 10:03  Fanny
Oui, je suis pas tout à fait d'accord sur tout, mais c'est toujours intéressant.

Par exemple, l'idée que sans hésitation il faut proposer d'abord le pot, puis le réducteur, puis les toilettes. Je comprends la logique. Mais d'expérience, j'ai constaté qu'il y avait des enfants plutôt branchés par le pot, d'autres qui le refusent et ne veulent que les toilettes, et ma fois, que c'est leur choix et qu'on n'a pas trop à intervenir là dedans.
Re: LE POT????
Message   Contenu sponsorisé
 

LE POT????

Revenir en haut 

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nounous taties et cie :: Forum "Petite Enfance" :: Ben qu'est-ce qui t'arrive p'tit loup ?-
Sauter vers: